La Compagnie Gaz à tous les étages en bref :


La Compagnie théâtrale Gaz à tous les étages est une association culturelle indépendante,
à but non lucratif, membre de la Fédération Nationale des Compagnies de Théâtre et d’Animation.
Depuis notre lancement en 2003, la compagnie a monté jusqu’en 2018, 86 pièces de théâtre, coproduit un court métrage et participé à différents tournages.

Notre vocation :


- représenter des auteurs clés peu joués, - faire découvrir et redécouvrir des auteurs méconnus ou très connus, mais souvent trop mal connus.
- révéler de nouveaux talents, de nouvelles énergies.


Nos créations :


- Max Frisch : Monsieur Bonhomme et les incendiaires
- Marcel Aymé : Le Minotaure
- Jeanne Michaux : Diplodocus
- Georges Feydeau : Hortense a dit « je m’en fous », Dormez je le veux, Gibier de potence
- Jacques Audiberti : La Poupée
- Eugène Labiche : 29 degrés à l’ombre, Garanti 10 ans, Les 37 sous de Monsieur Montaudoin, On dira des bêtises
- Meilhac et Halévy : Le Brésilien
- Georges Courteline : Hortense, couche-toi !, Le Maître de forges, Gros chagrins, La voiture versée, Les Boulingrin, Sigismond, Le Gora, L’affaire Champignon
- Guy Foissy : une création théâtrale composée de 19 pièces courtes
- Jean-Michel Ribes : une création théâtrale composée de 17 pièces courtes
- Jean-Paul Alègre : une création théâtrale composée de 30 pièces courtes.


Les bios de la troupe :


Jean-Louis Redval

A l’âge des culottes courtes, de cathédrales en casinos, il bourlingue avec ses copains petits chanteurs. A la même époque, l'occasion lui est donnée de découvrir coulisses et salles de spectacle comme les Folies bergères, le Casino de Paris, le théâtre Mogador, les cirques Médrano et Bouglione, la salle Wagram... Naissance d'une vocation !
A 17 ans, il rejoint le Théâtre de l’Echelle et joue Ionesco, Claudel... Il suit des cours de comédie et de mise en scène au Théâtre des Puces à Saint-Ouen, puis il fonde le Théâtre du Décervelage et met en scène des pièces et des textes de poètes comme Audiberti, Apollinaire, Desnos, Frénaud, Jarry, Artaud… Il participe à la création de la Compagnie Persona, spécialisée dans le théâtre pour enfants. Avec le groupe Parole poétique et le Théâtre du Décervelage, il présente régulièrement au Centre culturel américain de Paris des grands poètes de langue française. Puis il entre en communication : la presse, la publicité, l’audiovisuel, la radio et l’événementiel, histoire de ne pas perdre la main…
En 2003, retour au spectacle : il lance la Compagnie Gaz à tous les étages. Il joue, il forme, il participe à différents tournages et met en scène des pièces de théâtre.
Il sert des auteurs comme Max Frisch, Marcel Aymé, Jeanne Michaux, Charles Ferdinand Ramuz et Igor Stravinski, Georges Feydeau, Meilhac et Halévy, Eugène Labiche, Georges Courteline, Guy Foissy, Jean-Michel Ribes et Jean-Paul Alègre en 2018
 
 









 
Manon Bertrand

Manon Bertrand a, dès l’enfance, pris goût au théâtre. C’est d’abord la danse qui satisfera son besoin d’expression. Diplômée de la Royal Académie of danse, elle quitte l’Angleterre pour parfaire sa technique à Paris en danse classique et contemporaine. Ainsi elle se prépare intensément pour devenir danseuse professionnelle ; elle enseignera également la danse jazz.
Mais, chassez le naturel théâtral, il revient au pas de charge. Les formations théâtrales s’enchaînent : cours Florent sous la direction de Sarah Mesguich, formation à l’Ecole du Jeu, cours d’improvisation… C’est avec la même exigence qu’elle aborde son nouveau métier. Sur scène, elle joue dans Merlin de Tankred. Dorst, Littoral de Wajdi Mouawad, Un mot pour un autre de Jean Tardieu, La petite Molière de Jean Anouilh, La noce chez les petits Bourgeois de Bertold Brecht .  Au café théâtre Spot Light à Lille, elle joue dans Les parents viennent de mars et les enfants du MacDo.
Passionnée de cinéma, elle participe en tant que comédienne à différents films. 2014, avec la Compagnie Gaz à tous les étages, elle joue, elle chante dans On dira des bêtises d’Eugène Labiche. En 2015, elle interprète de nombreux rôles dans Courteline ça déménage. Saison 2016, elle joue différents personnages dans Humour noir et autres couleurs , pièces courtes, très courtes, très très courtes de Guy Foissy.

 


Boris Eloy

Dès sa plus tendre jeunesse, Boris Eloy se frotte aux planches, le chant, la danse classique, le théâtre.
Baryton basse, lecteur de poésie, figurant à l’Opéra de Rouen, danseur dans Les Contes d’Hoffman, comédien au théâtre municipal de Sens, (L’éventail de Goldoni, La mort joyeuse de Nicolas Evreïnoff), puis comédien au sein de la Compagnie théâtrale de l’ESSEC (Le bal des voleurs de Jean Anouilh, Les Sonderling de Robert Merle), rien de l’arrête !! C’est fort de toutes ces expériences que Boris Eloy contribue activement à la création de la Compagnie Gaz à tous les étages.
Directeur de communication de profession, doublé d’un homme de spectacle, Boris Eloy est de tous nos projets, même les plus fous.
Depuis 2005, il joue, chante dans, successivement,  Les incendiaires de Max Frisch, Le Minotaure de Marcel Aymé,  Diplodocus de Jeanne Michaux,  Dormez je le veux et Gibier de potence de Georges Feydeau, La Poupée de Jacques Audiberti,  Les 37 sous de M. Montaudoin et On dira des bêtoises d'Eugène Labiche, Le Brésilien de Meilhac et Halevy. Depuis 2015, il interprète de nombreux personages successivement dans Courteline ça déménageHumour noir et autres couleurs , pièces courtes, de Guy Foissy, De Ribes en rires, Pièces courtes de Jean-Michel Ribes et Allegretto , petites pièces de Jean-Paul Alègre en 2018.

 

Nicolas Ferenczi

Au sein d’un chœur d’enfant, Nicolas Ferenczi connaît ses premiers émois artistiques et l’appel de la scène. C’est ainsi qu’au lycée, il joue et chante dans La vie parisienne d’Offenbach. Mais ce trop bon élève fait de brillantes études et devient ingénieur agronome. Un métier dans lequel il excelle sans pour autant renier ses nombreuses passions… Il aime la voile, il vogue sur les mers ; cinéphile incollable ou presque, il accumule des mètres de DVD et hante les cinémathèques. La musique le transcende, il s’y adonne. Les planches le brûlent, on le suit dans Harold et Maude de Colin Higgins, Le dîner de cons de Francis Véber, Les Copines de Pierre Chesnot, Théâtre sans animaux de Jean-Michel Ribes.  Depuis 2008, avec la Compagnie Gaz à tous les étages il joue, il chante dans Diplodocus de Jeanne Michaux, Hortense a dit je m’en fous de Georges Feydeau, La Poupée de Jacques Audiberti , On dira des bêtises d'Eugène Labiche. Depuis 2015, il interprète de nombreux personages successivement dans Courteline ça déménage, Humour noir et autres couleurs , pièces courtes, de Guy Foissy, De Ribes en rires, Pièces courtes de Jean-Michel Ribes et Allegretto , petites pièces de Jean-Paul Alègre en 2018

 


Jean-Michel Gounse

Ce franco-britannique qui pratique l’humour anglais et gaulois avec beaucoup de talent a exercé de nombreux métiers des deux côtés de la Manche dans différents domaines comme l’enseignement, l’audiovisuel, le marketing, la presse et la communication. Du jeune et brillant professeur d’anglais qu’il fut à l’entrepreneur éclectique qu’il devint (on lui doit notamment la création du journal Oui Magazine dédié à l’univers du mariage), il trouva le temps d’obtenir une licence en sciences économique puis de servir des institutions et des entreprises telles le CNRS ou le journal L’Express.
En 2015, vocation tardive, il prend des cours de théâtre où, d’élève adulte attentif, il passe à l’échelon supérieur en donnant des coups de mains au formateur de service… En 2016, il rejoint la Compagnie théâtrale Gaz à tous les étages et joue différents personnages dans Humour noir et autres couleurs, pièces courtes, de Guy Foissy, De Ribes en rires, pièces courtes de Jean-Michel Ribes et Allegretto , petites pièces de Jean-Paul Alègre en 2018

 
 

Véronique Filippi

Quinze années de danse classique à son actif, communicatrice de profession, elle aime la littérature, les arts en général et s’adonne à la peinture en particulier où elle excelle, comme au  théâtre, depuis qu'elle a rejoint la Compagnie Gaz à tous les étages en 2010.
De pièce en pièce, elle crée des décors et des accessoires, elle joue, elle chante  successivement dans Hortense, couche-toi de Georges Feydeau,  La Poupée de Jacques Audiberti,  Les 37 sous de M. Montaudoin et On dira des bêtises d'Eugène Labiche. Depuis 2015, elle interprète de nombreux personages successivement dans Courteline ça déménage, Humour noir et autres couleurs , pièces courtes, de Guy Foissy, De Ribes en rires, Pièces courtes de Jean-Michel Ribes et Allegretto , petites pièces de Jean-Paul Alègre en 2018

 

Nathalie Guéveneux 

Dès ses études achevées, Nathalie Guéveneux ne résiste pas à sa gourmandise artistique. Elle fréquente assidument les salles obscures ; elle suit des cours de théâtre au Café de la Gare sous la direction de Jacqueline Duc de la Comédie Française.
Elle chante dans le chœur de Gospel Swing and Soul workshop. Elle joue au théâtre dans La Jalousie de Sacha Guitry, Le Médecin malgré lui de Molière…
Elle dessine et réalise des illustrations pour l’édition scolaire. Elle tourne dans des vidéos art de Jacques Sirot (le tireur fou, la gargouille…). Depuis 2008, avec la Compagnie Gaz à tous les étages elle joue, elle chante dans Diplodocus de Jeanne Michaux, Hortense a dit je m’en fous et Gibier de potence de Georges Feydeau, La Poupée de Jacques Audiberti , 29 degrés à l'ombre, Garanti 10 ans, Les 37 sous de M. Montaudoin et On dira des bêtises d'Eugène Labiche,  Le Brésilien de Meilhac et Halevy.
 

Belén Guillaume

Dès ses premières années scolaires au Lycée français de Madrid, elle attrape le virus du théâtre et elle adore ça ! Devenue étudiante, le théâtre ne la lâche plus au point de se consacrer corps et âme à la tragédie grecque.
Aujourd’hui, professeur de lettres classiques et modernes à Paris, elle n’hésite pas à faire jouer ses élèves, dans le théâtre de Pompéi, une farce en latin …
Une passion, ça se partage et ça vous dévore. Ainsi Belén Guillaume, pour parfaire sa technique artistique, prendra des cours de comédie, d’improvisation au sein de la compagnie l’Air du Verseau, puis jouera Racine, Ionesco, Tardieu, Bergman et Molière, son auteur de prédilection.
Belén Guillaume rejoint Gaz à tous les étages en 2014. Elle joue, elle chante dans Le Brésilien  de Meilhac et Halevy, On dira des bêtises d'Eugène Labiche. Depuis 2015, elle interprète de nombreux personages successivement dans Courteline ça déménage, Humour noir et autres couleurs , pièces courtes, de Guy Foissy, De Ribes en rires, Pièces courtes de Jean-Michel Ribes et Allegretto , petites pièces de Jean-Paul Alègre en 2018
 

Charles Juster

En seconde, dans un lycée baptisé Corneille, Charles Juster a saisi ce coup du destin pour monter avec ses copains des sketches de leur cru plutôt décalés et déjantés, inspirés du grand Gotlib, l’auteur de l’inénarrable Rubrique à brac. Des pochades adolescentes à l’entrée dans le monde très adulte de l’entreprise, il ne perd rien de son humour et, pour la plus grande joie de ses collègues de bureau, il chante et danse dans une parodie des Inconnus. Mais dans la vie, il n’y a pas que le théâtre !  Son métier le passionne ; directeur de communication, il garde le contact avec le public, anime des réunions, donne des conférences, enseigne…Alors, comme il adore l’ambiance des répétitions et des planches, Charles Juster postule pour des rôles de hallebardier. Ainsi, il se fait remarquer dans le bal des voleurs de Jean Anouilh où il incarne un policier qui porte l’assassin sur ses épaules…
Depuis 2012, avec la Compagnie Gaz à tous les étages, il joue, il chante dans La Poupée de Jacques Audiberti , Garanti 10 ans, Les 37 sous de M. Montaudoin et On dira des Bêtises d'Eugène Labiche. Depuis 2015, il interprète de nombreux personages successivement dans Courteline ça déménage, Humour noir et autres couleurs , pièces courtes, de Guy Foissy, De Ribes en rires, Pièces courtes de Jean-Michel Ribes et Allegretto , petites pièces de Jean-Paul Alègre en 2018
 

 

Thomas Juster

Pratiquer le football et le théâtre, ça n’a rien de contradictoire, un certain Cantona le prouve…Thomas Juster, ce passionné de football rejoint la Compagnie théâtrale Gaz à tous les étages : il passe du côté obscur de la salle aux lumières de la scène. Mais pour tout dire, ce jeune ingénieur et grand voyageur a la particularité d’aimer les sports autant que les arts.
Dès l’adolescence, il s’initie à la musique, au dessin, à la peinture. Aujourd‘hui, auteur-compositeur, il s’accompagne à la guitare, il pratique le piano et sa curiosité l’entraine vers les planches. Dans notre spectacle Courteline ça déménage que nous avons repris pour cause de succès, il joue dans la pièce Le Gora et s’insère dans le chœur des déménageurs qui chantent le blues tout à long du spectacle. Saison 2016, il joue différents personnages dans Humour noir et autres couleurs , pièces courtes, très courtes, très très courtes de Guy Foissy.
 

 
Olivier Kelsch

Olivier Kelsch, on peut le dire, a le théâtre dans le sang ! Né de parents comédiens, il les soupçonne même de l’avoir conçu en coulisses… Comme il fallait s’y attendre, il voulut très vite rompre avec l’inéluctable destinée de saltimbanque. Il fit des études de commerce, puis d’économie.
Salle de marché, Bourse, gestion de fortune, les métiers de la finance n’ont plus de secret pour lui. Il enseigne à Sciences Po, crée son entreprise de conseil, il est sur orbite…loin du spectacle vivant.
Mais le destin a plus d’un tour dans son sac. Il croise  la Compagnie Gaz à tous les étages et, depuis 2012, il joue, il chante dans La Poupée de Jacques Audiberti , dans Garanti 10 ans, Les 37 sous de M. Montaudoin et On dira des bêtises d'Eugène Labiche, Gibier de potence de Georges Feydeau.
En 2015, il interprète de nombreux rôles dans Courteline ça déménage . Saison 2016, il joue différents personnages dans Humour noir et autres couleurs , pièces courtes, très courtes, très très courtes de Guy Foissy.


 

Pierre-Paul Lanrivin

Breton de toujours, professionnel de l’immobilier venu rejoindre la capitale, Pierre-Paul Lanrivin est avant tout un artiste dans l’âme. Il chante, il compose, il joue ; parolier, il s’inscrit dans une tradition de la chanson française, tendance variété rock. Mais sa palette nous réserve des surprises, il peint, mais jamais le dimanche… Son travail pictural est étonnant. Les femmes y sont très présentes, dans une ambiance particulière qui n’appartient qu’à lui.
Cet homme est fou de cinéma, de littérature et de théâtre. Depuis 2012, il joue, il chante avec la Compagnie Gaz à tous les étages dans La Poupée de Jacques Audiberti, Les 37 sous de .M. Montaudoin et On dira des bêtises d'Eugène Labiche.
Depuis 2015, il interprète de nombreux personages successivement dans Courteline ça déménage De Ribes en rires, pièces courtes de Jean-Michel Ribes et Allegretto , petites pièces de Jean-Paul Alègre en 2018.

 
 

  
Michel Lucien

Cet ancien petit chanteur connut ses premières émotions artistiques au sein d’un chœur qui n’avait pas peur de s’atteler à Wolfgang Amadeus Mozart comme à Francis Poulenc.
Devenu spécialiste de voyages en Afrique, une de ses fiertés fut d’organiser le congrès mondial des poètes à Marrakech sous la présidence du dirigeant africain Léopold Sédar Senghor. De la poésie à la bonne table, cet homme avenant déguste les quatrains comme les bons vins, un amour des bonnes choses de la vie qu’il partage avec ses amis de la Compagnie Gaz à tous les étages. Depuis 2012 il joue, il chante dans La poupée de Jacques Audiberti, 29 degrés à l’ombre, Les 37 sous de M. Montaudoin et On dira des bêtises d'Eugène Labiche, Gibier de potence de G. Feydeau.  Depuis 2015, il interprète de nombreux personages successivement dans Courteline ça déménage, Humour noir et autres couleurs , pièces courtes, de Guy Foissy, De Ribes en rires, Pièces courtes de Jean-Michel Ribes et Allegretto , petites pièces de Jean-Paul Alègre en 2018. 
 

Sophie Milic

Spectatrice assidue de nos spectacles, Sophie Milic est passée des fauteuils d’orchestre aux planches en rejoignant Gaz à tous les étages. 
Si, pendant de nombreuses années, Sophie Milic a pratiqué la danse classique et modern jazz, elle n’a jamais oublié ses joies d’enfant où elle s’amusait à pasticher les humoristes qui passaient à la télévision. Ses favoris, Muriel Robin et Pierre Palmade, contribuèrent à ses succès devant les publics familiaux. Aujourd’hui, son dynamisme à toute épreuve lui permet de mener de front ce retour au comique, la danse contemporaine - sans oublier son activité de directrice commerciale - et de cultiver avec gourmandise ses passions culinaires et œnologiques. Depuis 2015, elle interprète de nombreux personages successivement dans Courteline ça déménage, Humour noir et autres couleurs , pièces courtes, de Guy Foissy, De Ribes en rires, Pièces courtes de Jean-Michel Ribes et Allegretto , petites pièces de Jean-Paul Alègre en 2018.

 


Dominique Poilpré

Tout gamin, il rêve de faire du cinéma.  L’adolescence venue, il se découvre un talent pour la photo. Il deviendra photographe de mode… De la presse magazine à la publicité, il n’y a qu’une porte à ouvrir ; il entre en communication.
D’agence en agence, il crée la sienne ; aujourd’hui, Dominique Poilpré est à la tête d’un petit groupe de communication qui comprend- il fallait s’y attendre- une société de production audiovisuelle.
Fin gourmet, vice-président du Comité national de la gastronomie française, Dominique Poilpré ne manque pas d’appétit, son goût pour les bonnes choses de la vie l’a entrainé à rejoindre ses amis de la Compagnie Gaz à tous les étages.
Depuis 2012, il joue, il chante  dans La Poupée de Jacques Audiberti, Garanti 10 ans , Les 37 sous de M. Montaudoin et On dira des bêtises d'Eugène Labiche, Gibier de potence de Georges Feydeau. En 2015, il interprète de nombreux rôles dans Courteline ça déménage . Saison 2016, il joue différents personnages dans Humour noir et autres couleurs , pièces courtes, très courtes, très très courtes de Guy Foissy.

 

Mathieu Prot

Voilà un banquier qui aime le risque ! Se mettre en danger, Mathieu Prot apprécie l’adrénaline que procure la scène en musique comme au théâtre. Guitare basse dans un groupe de rock, il satisfait son envie de théâtre en prenant des cours dans un centre des arts et de la scène à Paris.
Puis il joue dans La demande en mariage de Tchékhov, dans Cœur ouvert de Dario Fo, dans Les brèves de comptoir de Jean-Michel Ribes et dans une série de pièces en un acte de Sacha Guitry. En 2012,avec Gaz à tous les étages, il joue et chante dans La Poupée de Jacques Audiberti,  On dira des bêtises d'Eugène Labiche. En 2015, il interprète de nombreux rôles dans Courteline ça déménage puis en 2017, on le retrouve dans De Ribes en rires, pièces courtes de Jean-Michel Ribes . 

 

Michelle Redval

Passionnée de littérature et de théâtre, Michelle Redval fait ses premières armes en participant à l’aventure du Théâtre du Décervelage, pièces, montages de textes, elle sert de nombreux auteurs comme Audiberti, Apollinaire,Jehan Rictus, etc. Avec cette compagnie et le groupe Paroles poétiques, elle présente régulièrement au Centre culturel américain de Paris les grands poètes de langue française.
Mais ce qu’elle adore par-dessus tout, c’est faire rire et en particulier les enfants ; c’est ce qu’elle fit au sein de la compagnie Persona, spécialisée dans les spectacles dédiés aux petites classes. Au cours de sa carrière de communicante, elle a prêté sa voix pour des spots radio, des programmes audiovisuels et joue dans différents court-métrages et séries.
Co-fondatrice  de la compagnie Gaz à tous les étages, elle est de tous les projets. Depuis 2005, elle met en scène,  joue et chante successivement dans  Monsieur Bonhomme et les incendiaires de Max Frisch, Le Minotaure de Marcel Aymé, Diplodocus de Jeanne Michaux, Rions 3 fois Feydeau, dans La Poupée de Jacques Audiberti, « Au menu : Labiche, 3 petites pièces à déguster »,  Folies-Vaudevilles, Depuis 2015, elle interprète de nombreux personages successivement dans Courteline ça déménage, Humour noir et autres couleurs , pièces courtes, de Guy Foissy, De Ribes en rires, Pièces courtes de Jean-Michel Ribes et Allegretto , petites pièces de Jean-Paul Alègre en 2018.

 

Laurent Septe

Banquier à ses heures perdues…Laurent Septe aime le golf, la bande dessinée et voue pour le théâtre une passion qui remonte à ses culottes courtes.
En 2011, il suit un cycle de formation à la Pépinière Théâtre sous la direction de Peyran Lacroix.
En 2012, il participe à différents tournages et  rejoint la compagnie théâtrale Gaz à tous les étages. Il joue successivement dans La Poupée de Jacques Audiberti, 
 dans  29 degrés à l’ombre, dans Les 37 sous de M. Montaudoin  et On dira des bêtises d'Eugène Labiche.  Depuis 2015, il interprète de nombreux personages successivement dans Courteline ça déménage, Humour noir et autres couleurs , pièces courtes, de Guy Foissy, De Ribes en rires, Pièces courtes de Jean-Michel Ribes et Allegretto , petites pièces de Jean-Paul Alègre en 2018..
 

 


Philippe Soutif

Le théâtre…c’est une seconde nature chez Philippe Soutif. Mais, il aime la photo et en a fait son métier, au grand dam de ses fans. Au théâtre municipal de Sens, il joue des auteurs comme Goldoni, Tchékhov, Feydeau, Ionesco, Max Frisch et participe comme comédien aux grandioses Sons et lumières de Sens et Pont-sur-Yonne.  Toutes ces expériences l’entraînent à approfondir en atelier  le mime, la commedia dell’arte, la pantalonnade et le mystère médiéval.
Dès la création de la Compagnie Gaz à tous les étages, Philippe Soutif nous rejoint. Et depuis 2005, il joue et chante successivement dans Monsieur Bonhomme et les incendiaires de Max Frisch, le Minotaure de Marcel Aymé,  Gibier de Potence et Dormez je le veux de Georges Feydeau,  La Poupée de Jacques Audiberti,
29 degrés à l’ombre, les 37 sous de M. Montaudoin et On dira des bêtises d'Eugène Labiche, Le Brésilien de Meilhac et Halevy.

 

Juliette Teurquetil

Depuis son plus jeune âge, Juliette Teurquetil s’exerce à la barre. De la danse classique, elle est passée au Modern Jazz qu’elle pratique aujourd’hui parmi ses nombreuses passions.
Juliette ne sait plus où donner de la tête. Elle aime la musique : elle prend des cours de guitare. Elle aime le théâtre, elle suit un stage au cours Florent.  
Mais sa véritable passion pour le théâtre, elle la doit à ses études de droit à Paris lorsqu’elle fréquentait, sous la direction de comédiens professionnels, les ateliers théâtre de l’école du barreau (rien à voir avec la prison…). A l’issue de ces formations et bardée de ses diplômes, elle choisit le métier d’avocat,
Et le théâtre alors ? Une rencontre avec la compagnie théâtrale Gaz à tous les étages en 2013 et hop ! elle joue , elle chante successivement dans Les 37 sous de M. Montaudoin, et On dira des bêtises d'Eugène Labiche, Le Brésilien de Meilhac et Halevy.

 

Son, création musicale, chanson, orchestration, captation et réalisation vidéo



Maxime Redval

Il aime le cinéma, le spectacle, la musique, la psychologie, l’économie, la philosophie, la politique, l’informatique… Maxime Redval assume toutes ses passions en homme pressé, toujours speedé, mais c’est comme ça qu’on l’aime !!!
Le cinéma ; c’est son métier : concepteur, réalisateur, monteur, régisseur, il passe d’une discipline à l’autre sans coup férir. On lui doit certaines captations video de nos répétitions et de nos spectacles. Ses compétences l’ont entraîné dans une aventure technologique innovante : la télévision 3D sans lunettes où il a pu mettre à contribution sa créativité et ses savoir-faire.
La musique, il en compose et le saxophone est son instrument de prédilection. Côté cour, côté jardin, depuis la création de la Compagnie Gaz à tous les étages, il est de tous nos spectacles, accompagnant chaque pièce de ses créations sonores : bruitages, musiques originales, chansons, orchestrations.

 

 

Site internet, captation et réalisation vidéo



Etienne Vitaux

Cet homme est un geek et fier de l’être. Il adore les chats et réciproquement. L’informatique n’a guère de secret pour lui ; C’est une passion, tout comme l’origami qu’il pratique avec patience et excellence, ses œuvres sont étonnantes et multiples.
Etienne Vitaux, depuis plusieurs années s’est spécialisé dans le métier de développeur web et celui de la captation multi-caméra dédié aux concerts et aux théâtres mais il est toujours prêt à relever les défis que lui lancent certaines entreprises en conception et réalisation de logiciels.
Son parcours avec la compagnie théâtrale Gaz à tous les étages l’a conduit à fabriquer notre site et réaliser des captations de certains de nos spectacles, notamment la Poupée de Jacques Audiberti et Folies Vaudeville.
Cet informaticien hors pair, ce réalisateur vidéo exigeant, cet origamiste original est avant tout un curieux de grande envergure, rien ne l’arrête : il s’intéresse aux arts martiaux, il s’initie au judo et à l’Aïkido, il découvre l’escrime, il s’initie à l’épée. Philosophie, musique, littérature de science-fiction, cinéma, technologie en tout genre…la liste est longue. Mais ce qu’il faut retenir, c’est ce que ses bons amis disent de lui : « en cas d’apocalypse, on viendra chez lui car il sait comment fonctionnent les choses « !

 

 

Graphisme, affiche, décor


Thibauld Redval

Ce doux rêveur aime les planches, certes, surtout muni d’une scie, d’un marteau et de clous.
Designer de formation, directeur artistique dans la publicité, il crée, il façonne, il construit ; l’esthétisme le préoccupe, la fonctionnalité tout autant. Co-fondateur de la Compagnie Gaz à tous les étages, il est de tous les projets, depuis M. Bonhomme et les incendiaires de Max Frisch, notre premier spectacle dans lequel il jouait un pompier véhément.
Cet artiste discret, professionnel de l’image et musicien concentré sur ses gammes, préfère l’ombre aux feux de la rampe. Dans les coulisses, parfois appelé à la rescousse, il tire les ficelles, réveille les comédiens endormis, stimule ceux qui ont le trac et « met en scène » le balai des changements de décor et accessoires, en véritable héritier des régisseurs du temps des Enfants du Paradis.
Décors, graphismes, affiches, programmes, on reconnait sa patte dans chacune de nos productions.